Grossesse et Acupuncture

Comment apaiser les malaises qui l’accompagnent grâce à l’acupuncture Mettre au monde un enfant est un voyage merveilleux qui entraîne parfois certaines difficultés. L’acupuncture peut être un moyen pour franchir plus facilement cette étape. Utilisée en gynéco-obstétrique en complémentarité avec la médecine occidentale depuis 35 ans en Europe et un peu plus de 15 ans au Québec, cette médecine chinoise procure un apaisement et solutionne plusieurs états problématiques liés à la grossesse, à la préparation à l’accouchement, à l’accouchement et à la période post-partum. Au cours de la grossesse, l’acupuncture a un impact sur une multitude de malaises ou problèmes, tels que: Les nausées du premier trimestre, avec des résultats probants et rapides en permettant une diminution des besoins en médicaments et un mieux être. L’insomnie, les maux de tête, le stress, l’anxiété, la fatigue, grâce à une harmonisation énergétique. Les problèmes musculo-squelettiques causés par les transformations physiques telles que : les douleurs au dos, à l’abdomen et au bas ventre. Les problèmes de circulation comme l’œdème et les varices. L’acupuncture aide à la circulation et maintient le bébé haut, diminuant ainsi la compression des vaisseaux. Les problèmes d’évacuation comme la constipation ainsi que les hémorroïdes. La modification de la position du fœtus en cas de présentation en siège entre la 30e et la 34e semaine (taux moyen de réussite de 85% selon des études récentes). La menace de travail pré-terme. L’acupuncture concourt à maintenir le bébé haut et à calmer les contractions. La quantité insuffisante de liquide amniotique. L’acupuncture offre aussi des traitements pour préparer le corps à l’accouchement à partir de la 37e semaine. Ces traitements ont un...